Qu’est ce que l’Endométriose ? : Définition et origine

source image : https://mongyneco-etmoi.com/endometriose-symptomes-traitement

Depuis des lustres, les maladies de toute sorte infectent, dégradent et détruisent parfois finalement le corps humain.
Dans la plupart des cas, elles sont chroniques et récidivantes. L’endométriose est un exemple concret.
Elle se définit en terme simple comme la présence en dehors de la cavité utérine d’une muqueuse utérine.
Les ovaires et les organes digestifs comme le rectum, la vessie, le rein, le péritoine, les poumons, l’os et le cerveau sont généralement les zones les plus affectées.
Le tissu endométrial va dans le même sens que le cycle menstruel et donc les femmes sont les plus exposées à cette maladie.
Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette horreur.
En général, elle est due à la formation à l’extérieur de la cavité de l’utérus de l’endomètre. Ce
Des facteurs de risques sont aussi à noter dans ce cas.
Les femmes les plus exposées sont celles en âge de procréer, dont l’âge varie entre 30 et 50 ans.
Les femmes en âge de procréer et les adolescentes ne sont pas exclues.
La sensation de douleurs se situant entre le nombril et les hanches chez une femme dont la mère est atteinte d’endométriose nécessite une alerte.
Les femmes après la ménopause sont moins atteintes.
Le tabagisme, les règles abondantes, dysménorrhées sont également des facteurs à risque.
Toutefois, cette sortie de l’endomètre de la cavité utérine entraine des manifestations chez un patient qui certifient la présence de la maladie.
 

Symptômes : Comment faire le diagnostic des différents types de l’Endométriose ?

 

source image : https://rcf.fr/vie-quotidienne/famille/lendometriose

Les symptômes varient d’une femme à une autre  qu’il s’agisse d’une endométriose digestive, vésicale, pulmonaire ou profonde.
On parle d’endométriose digestive lorsque l’infection atteint les organes digestifs tels que le rectum.
Cette forme d’endométriose est très rare et sévère.
Lorsque la vessie est par contre colonisée par le tissu qui tapisse la cavité utérine (endomètre), on parle alors d’endométriose vésicale.
Tout comme la forme précédente, elle est rare mais provoque des défaillances vésicales.
La cystectomie partielle est le traitement adapté pour ce type spécifique.
Elle permet d’évacuer les zones de la vessie colonisées par l’endométriose.
Dans le cas où l’endomètre affecte les poumons et la membrane thoracique (plèvre), on parlera d’endométriose pulmonaire ou thoracique.
Cette forme se manifeste par un décollement de la plèvre (pneumothorax cataménial)
Au cours des règles. Le traitement adéquat consiste ici à bloquer au niveau de l’endomètre l’action des œstrogènes.

Une autre forme d’endométriose existe et est responsable d’infertilité.

Elle est d’ailleurs la plus dangereuse ; et se fait lorsque l’endométriose affecte en profondeur la paroi des organes pelviens.
Une intervention chirurgicale est recommandée si les douleurs sont ressenties ou si la femme désire enfanter.
Certaines femmes ne présentent pas de symptômes de l’endométriose et on diagnostique une endométriose lors d’un examen de fertilité.
D’autres par contre peuvent ressentir des douleurs lors des rapports sexuels, des défécations, de l’évacuation des urines de la vessie ; l’hématurie (présence du sang dans les urines), les troubles digestifs, la perte de connaissance, la fatigue, la perte d’appétit, la toux sont également des symptômes de l’endométriose.
Ces symptômes ainsi que la maladie en elle-même disparaissent en général après la ménopause.
Le diagnostic de tous les types d’endométriose est basé sur un examen gynécologique (en vue de démasquer d’éventuelles anomalies anatomiques) ; une imagerie par résonance magnétique, une laparoscopie ou alors une cœlioscopie pour évaluer la cavité de l’abdomen.

Comment soigner l’Endométriose : Traitements médicaux et naturels

source image : http://www.doctissimo.fr/sante/gynecologie/endometriose/traitement-endometriose

Si vous avez fait des examens et avez diagnostiqué l’endométriose, ne paniquez pas.
Soyez sereins car des traitements existent pour évacuer cette horreur de votre organisme.
Qu’ils s’agissent des traitements médicaux ou naturels, ils concourent bel et bien à votre guérison.
Médicalement, le traitement peut se faire via les hormones ou par chirurgie.
Pour un traitement hormonal, les médicaments anti-œstrogènes sont administrés au patient en vue de diminuer les saignements et les lésions.
Pour éliminer les douleurs causées par l’endométriose, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont aussi prescrits.
On peut également stopper cycle menstruel grâce à l’administration des analogues de gonadotrophines hypophysaires. Cette méthode a pour but principal de déposer des cures de ménopause artificielles et le cycle stoppé recommencera en fonction de l’arrêt du traitement.
Il peut arriver que les médicaments administrés à la patiente soient défaillants ou que cette dernière ait envie d’avoir un enfant. Dans ce cas une intervention chirurgicale est strictement nécessaire.
Le laser pourra explanter lors de cette chirurgie les corps étranger apportés par l’endométriose.
Une suppression partielle ou totale de l’utérus (hystérectomie) est recommandée pour des cas d’endométriose sévères.

D’autres méthodes de traitement

D’autres méthodes de traitement se trouvent aussi proches de vous. Une alimentation équilibrée et une hygiène de vie saine pourront tous aussi bien vous redonner le sourire.
Faites des exercices comme le yoga pour chasser le stress. Un déséquilibre hormonal causé par un stress excessif peut amplifier les douleurs.
Consommez moins de produits lait ou dérivés laitiers et de viande car contiennent un effet oestro-géniques sur les êtres vivants ; et capable d’augmenter les douleurs d’endométriose.
Eliminer la caféine et les boissons contenant du cola de notre alimentation est un traitement naturel et efficace.
Augmentez la quantité de fibres et vitamines en vous alimentant de fruits et légumes. L’amélioration du tube intestinal et la réduction de l’inflammation seront au rendez-vous.
Les aliments comme le thon, la sardine, les graines de lin riches en oméga-3 et oméga-6 aideront à évaluer la production de prostaglandines.
 

Endométriose : Les risques et complications pendant la grossesse et l’accouchement

Source image : https://paroledemamans.com/ma-vie-de-maman/sante/endometriose

Lors d’un accouchement ou de la grossesse, les femmes atteintes d’endométriose sont soumises à des risques de complication importants.
Les études menées par vincenzo berghella montrent que les femmes affectées sont susceptibles de faire des accouchements par césarienne, des mort-nés, des enfants prématurés  voire même un mauvais emplacement du placenta dans l’utérus ; il est  appelé placenta prævia pouvant être à l’origine de saignement lors de la grossesse ou de l’accouchement.
Cette grande étude montre également que les enfants trop âgés et petits physiquement sont nés en général d’une femme ayant l’endométriose.
L’endométriose  est capable de troubler l’évolution de la grossesse enflammant l’endomètre ; ou en présentant une résistance aux hormones comme la progestérone.
Les femmes atteintes d’endométriose doivent donc être à surveiller de prêt par leur médecin en vue d’éviter tout risque de complication.

Comment avoir un bébé avec de l’Endométriose tout en limitant les risques

Source image : http://www.magicmaman.com/,diagnostic-endometriose,325644

L’endométriose présente des complications énormes chez les femmes. L’infertilité en est un.
Certaines femmes espèrent avoir un enfant malgré tout.
Pour ne pas les priver de leur désir, pour leur donner la joie d’avoir un bébé, des médecins ont menés des études et ont trouvé des solutions adéquates.
Etant donné que l’apparition dans les trompes de Fallope et le col de l’utérus d’adhérences est la cause principale de l’infertilité, il est nécessaire de s’en débarrasser au plus vite ; même s’ils ne provoquent pas directement des effets néfastes.
Pour ce faire, la femme subira un traitement par les hormones dont les actions sont associées à des agents fibrinolytiques.
Si le traitement est inefficace, alors une opération chirurgicale sera nécessaire pendant laquelle il y’aura restauration des trompes de Fallope.
Ces dernières seront alors débloquées et suivront une ovulation normale.
 

Quand est-ce que l’opération de l’Endométriose devient nécessaire ?

Source image : https://www.topsante.com/medecine/gyneco/endometriose/endometriose

 Pour une première tentation, le médecin essayera avec un traitement hormonal qui pourra mettre au repos les ovaires.
L’administration d’antalgiques comme ibuprofènes et paracétamol pour réduire les douleurs.
Ce traitement pourra réduire le taux d’œstrogènes et par la suite diminuer les hémorragies de l’endométriose.
Une autre solution consiste à soumettre la patiente en ménopause artificielle grâce aux antagonistes de la GnRH.
Ce qui peut provoquer des conséquences assez importantes comme les sensations de chaleur, la diminution de la libido, une affection du squelette (ostéoporose).
Si par contre, aucun traitement énuméré ne fonctionne, une intervention chirurgicale est prescrite.
Il s’agit d’une méthode forte qui consistera à abolir complètement les implants de l’endométriose.
Ainsi, le pourcentage de fertilité est considérablement augmenté pour des femmes désirant procréer.
Une assistance médicale de procréation peut être envisagée en cas d’endométriose sévère.
La femme pourra procréer grâce à une insémination intra-utérine artificielle et une fécondation in vitro.

Tout savoir sur l’opération de l’Endométriose

Source image : http://madame.lefigaro.fr/societe/photo-exposition-endometriose-londres

 Pour se débarrasser complètement des lésions de l’endométriose, il est impératif d’évaluer les différents symptômes de la maladie.
Par exemple, s’il s’agit d’une lésion digestive et vésicale, les chirurgiens digestifs et urologue interviendront lors de l’opération.
L’opération proprement dite se fait par célioscopie.
Le but étant d’obstruer les lésions de l’endométriose grâce à un laser électrique.
L’opération se fait pendant 1h30 à 4h en fonction de la gravité de la maladie.
Durant 1 à 7 jours, la patiente devra être internée en vue d’une observation particulière.
Naturellement, cette intervention présente des avantages et des inconvénients.
Une vie plus aisée et une diminution de douleurs sont à observer dans 60% des cas.
Une forte aptitude à enfanter est aussi à noter.
Au niveau des inconvénients, on note une difficulté à uriner, un risque de récidive.
Ce risque varie selon la gravité de l’endométriose.
Toutefois, pour un cas léger, il est préférable de privilégier le traitement par les hormones non stéroïdiennes.
 

L’Endométriose: Vaincre la douleur et l’infertilité

 
 

Source image : https://endometriosefrance.com/chirurgie-de-lendometriose-mon-experience/

Cette affreuse maladie oppresse l’épanouissement de la femme ; sa vie en couple, son succès dans le cadre social et professionnel sont tous aussi entravés.
Elles sont exposées aux multiples douleurs et infertilités.
Ils peuvent être vaincus d’une manière ou d’une autre.
Les douleurs en administrant des hormones non stéroïdiennes, des analogues de GnRH.
La fertilité par une fécondation in vitro, une insémination intra-utérine, une injection se sperme intra-cytoplasmique.

Originally posted 2018-09-23 13:00:51.

Endométriose : Définition, Symptômes, Traitements et Grossesse
Évaluer cet article




Une technique imparable contre les traces de chaussures sur le sol

Stylo manomètre pour contrôler la pression des pneus de voitures légères ou VTT

Suivez nous également sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

► Endométriose : Définition, Symptômes, Traitements et Grossesse


Qu’est ce que l’Endométriose ? : Définition et origine

source image : https://mongyneco-etmoi.com/endometriose-symptomes-traitement

Depuis des lustres, les maladies de toute sorte infectent, dégradent et détruisent parfois finalement le corps humain.
Dans la plupart des cas, elles sont chroniques et récidivantes. L’endométriose est un exemple concret.
Elle se définit en terme simple comme la présence en dehors de la cavité utérine d’une muqueuse utérine.
Les ovaires et les organes digestifs comme le rectum, la vessie, le rein, le péritoine, les poumons, l’os et le cerveau sont généralement les zones les plus affectées.
Le tissu endométrial va dans le même sens que le cycle menstruel et donc les femmes sont les plus exposées à cette maladie.
Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette horreur.
En général, elle est due à la formation à l’extérieur de la cavité de l’utérus de l’endomètre. Ce
Des facteurs de risques sont aussi à noter dans ce cas.
Les femmes les plus exposées sont celles en âge de procréer, dont l’âge varie entre 30 et 50 ans.
Les femmes en âge de procréer et les adolescentes ne sont pas exclues.
La sensation de douleurs se situant entre le nombril et les hanches chez une femme dont la mère est atteinte d’endométriose nécessite une alerte.
Les femmes après la ménopause sont moins atteintes.
Le tabagisme, les règles abondantes, dysménorrhées sont également des facteurs à risque.
Toutefois, cette sortie de l’endomètre de la cavité utérine entraine des manifestations chez un patient qui certifient la présence de la maladie.
 

Symptômes : Comment faire le diagnostic des différents types de l’Endométriose ?

 

source image : https://rcf.fr/vie-quotidienne/famille/lendometriose

Les symptômes varient d’une femme à une autre  qu’il s’agisse d’une endométriose digestive, vésicale, pulmonaire ou profonde.
On parle d’endométriose digestive lorsque l’infection atteint les organes digestifs tels que le rectum.
Cette forme d’endométriose est très rare et sévère.
Lorsque la vessie est par contre colonisée par le tissu qui tapisse la cavité utérine (endomètre), on parle alors d’endométriose vésicale.
Tout comme la forme précédente, elle est rare mais provoque des défaillances vésicales.
La cystectomie partielle est le traitement adapté pour ce type spécifique.
Elle permet d’évacuer les zones de la vessie colonisées par l’endométriose.
Dans le cas où l’endomètre affecte les poumons et la membrane thoracique (plèvre), on parlera d’endométriose pulmonaire ou thoracique.
Cette forme se manifeste par un décollement de la plèvre (pneumothorax cataménial)
Au cours des règles. Le traitement adéquat consiste ici à bloquer au niveau de l’endomètre l’action des œstrogènes.

Une autre forme d’endométriose existe et est responsable d’infertilité.

Elle est d’ailleurs la plus dangereuse ; et se fait lorsque l’endométriose affecte en profondeur la paroi des organes pelviens.
Une intervention chirurgicale est recommandée si les douleurs sont ressenties ou si la femme désire enfanter.
Certaines femmes ne présentent pas de symptômes de l’endométriose et on diagnostique une endométriose lors d’un examen de fertilité.
D’autres par contre peuvent ressentir des douleurs lors des rapports sexuels, des défécations, de l’évacuation des urines de la vessie ; l’hématurie (présence du sang dans les urines), les troubles digestifs, la perte de connaissance, la fatigue, la perte d’appétit, la toux sont également des symptômes de l’endométriose.
Ces symptômes ainsi que la maladie en elle-même disparaissent en général après la ménopause.
Le diagnostic de tous les types d’endométriose est basé sur un examen gynécologique (en vue de démasquer d’éventuelles anomalies anatomiques) ; une imagerie par résonance magnétique, une laparoscopie ou alors une cœlioscopie pour évaluer la cavité de l’abdomen.

Comment soigner l’Endométriose : Traitements médicaux et naturels

source image : http://www.doctissimo.fr/sante/gynecologie/endometriose/traitement-endometriose

Si vous avez fait des examens et avez diagnostiqué l’endométriose, ne paniquez pas.
Soyez sereins car des traitements existent pour évacuer cette horreur de votre organisme.
Qu’ils s’agissent des traitements médicaux ou naturels, ils concourent bel et bien à votre guérison.
Médicalement, le traitement peut se faire via les hormones ou par chirurgie.
Pour un traitement hormonal, les médicaments anti-œstrogènes sont administrés au patient en vue de diminuer les saignements et les lésions.
Pour éliminer les douleurs causées par l’endométriose, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont aussi prescrits.
On peut également stopper cycle menstruel grâce à l’administration des analogues de gonadotrophines hypophysaires. Cette méthode a pour but principal de déposer des cures de ménopause artificielles et le cycle stoppé recommencera en fonction de l’arrêt du traitement.
Il peut arriver que les médicaments administrés à la patiente soient défaillants ou que cette dernière ait envie d’avoir un enfant. Dans ce cas une intervention chirurgicale est strictement nécessaire.
Le laser pourra explanter lors de cette chirurgie les corps étranger apportés par l’endométriose.
Une suppression partielle ou totale de l’utérus (hystérectomie) est recommandée pour des cas d’endométriose sévères.

D’autres méthodes de traitement

D’autres méthodes de traitement se trouvent aussi proches de vous. Une alimentation équilibrée et une hygiène de vie saine pourront tous aussi bien vous redonner le sourire.
Faites des exercices comme le yoga pour chasser le stress. Un déséquilibre hormonal causé par un stress excessif peut amplifier les douleurs.
Consommez moins de produits lait ou dérivés laitiers et de viande car contiennent un effet oestro-géniques sur les êtres vivants ; et capable d’augmenter les douleurs d’endométriose.
Eliminer la caféine et les boissons contenant du cola de notre alimentation est un traitement naturel et efficace.
Augmentez la quantité de fibres et vitamines en vous alimentant de fruits et légumes. L’amélioration du tube intestinal et la réduction de l’inflammation seront au rendez-vous.
Les aliments comme le thon, la sardine, les graines de lin riches en oméga-3 et oméga-6 aideront à évaluer la production de prostaglandines.
 

Endométriose : Les risques et complications pendant la grossesse et l’accouchement

Source image : https://paroledemamans.com/ma-vie-de-maman/sante/endometriose

Lors d’un accouchement ou de la grossesse, les femmes atteintes d’endométriose sont soumises à des risques de complication importants.
Les études menées par vincenzo berghella montrent que les femmes affectées sont susceptibles de faire des accouchements par césarienne, des mort-nés, des enfants prématurés  voire même un mauvais emplacement du placenta dans l’utérus ; il est  appelé placenta prævia pouvant être à l’origine de saignement lors de la grossesse ou de l’accouchement.
Cette grande étude montre également que les enfants trop âgés et petits physiquement sont nés en général d’une femme ayant l’endométriose.
L’endométriose  est capable de troubler l’évolution de la grossesse enflammant l’endomètre ; ou en présentant une résistance aux hormones comme la progestérone.
Les femmes atteintes d’endométriose doivent donc être à surveiller de prêt par leur médecin en vue d’éviter tout risque de complication.

Comment avoir un bébé avec de l’Endométriose tout en limitant les risques

Source image : http://www.magicmaman.com/,diagnostic-endometriose,325644

L’endométriose présente des complications énormes chez les femmes. L’infertilité en est un.
Certaines femmes espèrent avoir un enfant malgré tout.
Pour ne pas les priver de leur désir, pour leur donner la joie d’avoir un bébé, des médecins ont menés des études et ont trouvé des solutions adéquates.
Etant donné que l’apparition dans les trompes de Fallope et le col de l’utérus d’adhérences est la cause principale de l’infertilité, il est nécessaire de s’en débarrasser au plus vite ; même s’ils ne provoquent pas directement des effets néfastes.
Pour ce faire, la femme subira un traitement par les hormones dont les actions sont associées à des agents fibrinolytiques.
Si le traitement est inefficace, alors une opération chirurgicale sera nécessaire pendant laquelle il y’aura restauration des trompes de Fallope.
Ces dernières seront alors débloquées et suivront une ovulation normale.
 

Quand est-ce que l’opération de l’Endométriose devient nécessaire ?

Source image : https://www.topsante.com/medecine/gyneco/endometriose/endometriose

 Pour une première tentation, le médecin essayera avec un traitement hormonal qui pourra mettre au repos les ovaires.
L’administration d’antalgiques comme ibuprofènes et paracétamol pour réduire les douleurs.
Ce traitement pourra réduire le taux d’œstrogènes et par la suite diminuer les hémorragies de l’endométriose.
Une autre solution consiste à soumettre la patiente en ménopause artificielle grâce aux antagonistes de la GnRH.
Ce qui peut provoquer des conséquences assez importantes comme les sensations de chaleur, la diminution de la libido, une affection du squelette (ostéoporose).
Si par contre, aucun traitement énuméré ne fonctionne, une intervention chirurgicale est prescrite.
Il s’agit d’une méthode forte qui consistera à abolir complètement les implants de l’endométriose.
Ainsi, le pourcentage de fertilité est considérablement augmenté pour des femmes désirant procréer.
Une assistance médicale de procréation peut être envisagée en cas d’endométriose sévère.
La femme pourra procréer grâce à une insémination intra-utérine artificielle et une fécondation in vitro.

Tout savoir sur l’opération de l’Endométriose

Source image : http://madame.lefigaro.fr/societe/photo-exposition-endometriose-londres

 Pour se débarrasser complètement des lésions de l’endométriose, il est impératif d’évaluer les différents symptômes de la maladie.
Par exemple, s’il s’agit d’une lésion digestive et vésicale, les chirurgiens digestifs et urologue interviendront lors de l’opération.
L’opération proprement dite se fait par célioscopie.
Le but étant d’obstruer les lésions de l’endométriose grâce à un laser électrique.
L’opération se fait pendant 1h30 à 4h en fonction de la gravité de la maladie.
Durant 1 à 7 jours, la patiente devra être internée en vue d’une observation particulière.
Naturellement, cette intervention présente des avantages et des inconvénients.
Une vie plus aisée et une diminution de douleurs sont à observer dans 60% des cas.
Une forte aptitude à enfanter est aussi à noter.
Au niveau des inconvénients, on note une difficulté à uriner, un risque de récidive.
Ce risque varie selon la gravité de l’endométriose.
Toutefois, pour un cas léger, il est préférable de privilégier le traitement par les hormones non stéroïdiennes.
 

L’Endométriose: Vaincre la douleur et l’infertilité

 
 

Source image : https://endometriosefrance.com/chirurgie-de-lendometriose-mon-experience/

Cette affreuse maladie oppresse l’épanouissement de la femme ; sa vie en couple, son succès dans le cadre social et professionnel sont tous aussi entravés.
Elles sont exposées aux multiples douleurs et infertilités.
Ils peuvent être vaincus d’une manière ou d’une autre.
Les douleurs en administrant des hormones non stéroïdiennes, des analogues de GnRH.
La fertilité par une fécondation in vitro, une insémination intra-utérine, une injection se sperme intra-cytoplasmique.

Endométriose : Définition, Symptômes, Traitements et Grossesse
Évaluer cet article




Comment bien choisir son type de capteur de pression de pneus ?

Les meilleurs exercices de squat pour muscler ses fesses et affiner ses jambes

Suivez nous également sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Endométriose : Définition, Symptômes, Traitements et Grossesse
Évaluer cet article