► Symptômes, prévention et traitements des différentes grippes

Les différents types de grippes : Grippe A, B et C


 

Source image : Santé – NotreFamille

La grippe (ou influenza) est une maladie infectieuseet contagieuse fréquente causée par 3 virus : les types influenza virus A, influenza virusB, etinfluenza virusC touchant les oiseaux et certains mammifères dont le porc et le phoque.
Le virus qui provoque la grippe A es celui de H1N1. C’est le plus novice et ce sont les oiseaux sauvages qui le transportent.
Une fois transmise, la cellule se modifie et le virus peut évoluer de façon inattendue et sans avertissement.
La grippe A provoque généralement des pandémies et des épidémies de masse.
La plupart des types de grippe B peuvent être portées par l’homme.
C’est le plus simple type de grippe dont on peut souffrir, il y a peu de possibilités que le virus se modifie ou évolue ce qui le rend stable.
La grippe de type C est issue du moins commun des trois virus, elle est portée par les chiens, les porcs et les humains. Ici la pathologie est saisonnière et se propage facilementpar le biais de l’air ambiant.
En fait, elle infecte rarement les adultes, mais elle peut infecter les jeunes enfants.
 

Symptômes des grippes A, B et C

Source image : Caducee.net

La grippe en général est une infection virale aigüe provoquée par un virus grippal.
La transmission interhumaine de la maladie est essentiellement respiratoire, via des gouttelettes riches en virus provenant de la toux et des éternuements des sujets infectés.
La grippe A se manifeste surtout par une toux, des maux de gorge, de la fièvre, une grande fatigue, des frissons et des tremblements, des maux de tête, uneperte de poids et un manque d’appétit, des troubles digestifs, des nausées et vomissements.
La période d’incubation située entre la contraction du virus et l’apparition des premiers symptômes oscille entre 24 h et 7 jours.
La grippe B se manifeste par un fièvre importante accompagnée de frissons et de sueurs nocturnes, des courbatures, deséternuements accompagnés d’un écoulement nasal et de la toux.
Son virus cause ainsi le même tableau clinique que celui de la grippe A mais ne provoque pas de pandémies.
Habituellement, les virus de la grippe C provoquent simplement un peu de fièvre, une infection bénigne des voies respiratoires supérieures, marquées par des écoulements nasaux et de la toux pendant quelquesjours.
Son virus n’est que très rarement détecté et ses répercussions sur la santé publique sont par conséquent de moindre importance.
 

Symptômes et traitements de la grippe intestinale

Source image : ici.radio-canada

La grippe intestinale ou gastroentérite est une infection intestinale courante qui provoque des diarrhées etdes vomissements.
Elle a pour cause une attaque bactérienne ou virale au niveau du ventre.
Les manifestations cliniques de la grippe intestinale n’apparaissent pas directementaprès l’introduction des micro-organismes responsables dans l’organisme.
La diarrhée, symptôme principal, survient de façon brutale.Lesdouleursabdominales accompagnent cette diarrhée.
Les nausées les vomissements, les suées, les céphalées et la perte d’appétit, la présence de gaz intestinaux sont d’autres symptômes.
La fièvre est généralement modérée.
La grippe intestinale ne requiert en général aucun traitement puisqu’il s’agit d’une maladiebénigne.
Cependant pour améliorer le bien-être du patient, il faut diminuer les symptômes.
Pour les diarrhées par exemple, il faut manger en évitant les fruits qui accélèrent le transit.
Pour sesoulager, le patient atteint de grippe intestinale doit :

  • Boire beaucoup d’eau,
  • Prendre du paracétamol pour toute fièvre,
  • Avaler de petites quantités d’aliments simples,
  • Prendre des médicaments contre le vomissement,
  • Assurer un apport en eau suffisant par des boissons types soupes,tisanes,thé afin éviter les complications comme la déshydratation.

En cas de complications dans les symptômes, il reviendra au médecin de voir quelles attitudes thérapeutiques adopter pour mieux les gérer.
 

Symptômes et traitements de la grippe aviaire chez les poules et les canards


 

Source image : Benin Web TV

La grippe aviaire est une maladie infectieuse des oiseaux et dont le taux de mortalité est très élevé chez les oiseaux d’élevage tels que les poulets, les oies ou les canards.
Elle est causéepar le virus de type A du sous-type H5N1.
Lorsque les poules et les canards ont contracté le virus de la grippe aviaire, ils présentent des symptômes : Des problèmesrespiratoires, des comportements apathiques et un plumage tout ébouriffé.
Ils restent assis sur leurs pattes sans bouger.
Ilsse nourrissent peu, pondent peu d’œufs.
Leurs œufs sont déformés et ont une coquille très fine.
Certains ont des éternuements, et des diarrhées.
Les pattes présentent des hématomes sanguins.
La tête présente des œdèmes.
Il existe deux antiviraux efficaces contre les virus aviaires.
Ces molécules inhibent l’activité d’une enzyme du virus, la neuromydase.
L’une de principales mesures pour éradiquer la maladie consiste à observer de bonnes pratiques d’hygiène.
Les oiseaux doivent rester dans des endroits clos.
Il faut nettement séparer les volailles.
Lorsqu’un foyer animal est touché, les mesures consistent en une mise en quarantaine suivie d’un abattagedes volailles potentiellement exposées.
Des mesures de décontamination du matériel utilisé devront être appliquées afin d’éviter une contamination entre fermes.
 

Symptômes et traitements de la grippe aviaire chez l’Homme

Source image : zakweli.com

La grippe aviaire cause chez l’homme des symptômes semblables à ceux d’une grippe classique.
Les personnes atteintes peuvent se plaindre des symptômes notamment la toux, la fièvre, le mal de gorge.
Les symptômes se manifestent habituellement 1 à 5 jours suivant le contact avec le virus.
L’infection peut mettre la vie ne danger en raison de ses complications comme la pneumonie virale et la détresse respiratoire.
Une infection oculaire légère peut aussi être un symptôme possible de cette grippe.
A l’heure actuelle il n’y a pas de vaccin pour protéger de la grippe aviaire.
Cependant, plusieurs traitements peuvent venir en aide aux personnes affectées.
Les inhibiteurs M2 telsque l’amantadine et la rimantadine et les inhibiteurs de la neuraminidasetels que l’oseltamivir et le zanamivir sont les deux classes de médicaments offertes.
La prévention de la grippe aviaire est de mise dans la lutte contre la maladie.
Elle repose sur l’application des mesures strictes d’hygiène (utiliser un désinfectant à base d’alcool ou se laver les mains plus souvent), l’élimination des oiseaux porteurs du virus, la désinfection des équipements de ferme, la restriction et l’interdiction d’expédition d’oiseaux vivant à l’intérieur des pays où la grippe aviaire est épidémique.
 

Comment traiter la grippe en diminuant, soulageant et traitant ses symptômes chez l’Homme

Source image : Top Santé

La plupart du temps, les traitements utilisés pour lutter contre le virus de la grippe visent à s’attaquer aux symptômes.
En effet, si ces symptômes sont le plus souvent sans gravité, ils restent très pénibles pour le malade.
Le but visé est donc de réduire leur intensité et soulager les différents malaises provoqués.
Si l’on souhaite se remettre rapidement ou limiter les symptômes, il est préférable de ne pas attendre que ça passe.
Pour rendre ainsi les malaises plus supportables, le médecin peut prescrire des médicaments contre la fièvre, contre les douleurs ou encore contre la toux.
En cas de douleurs, de grosse fièvre, l’impression d’avoir les muscles et les os atteints, il est recommandé de prendre du paracétamol.
La dose prescrite par le médecin ne dépassera pas plus de 4g par jour.
Si cela ne suffit pas à faire diminuer la fièvre, on peut alterner, toutes les 3 heures, avec de l’aspirine (3 g par 24 h maximum).
Cela aide à diminuer les douleurs, se détendre, et retrouver un sommeil réparateur.
Pour soulager la toux en cas de grippe, il est recommandé de boire beaucoup d’eau, sucrer une tisane au thym avec du miel d’eucalyptus ou encore prendre des gélules d’Activox.
 

Symptômes et traitements de la grippe chez le bébé

Source image : Doctissimo
Les symptômes de la grippe chez le nourrisson s’avèrent dangereux, étant donné qu’ils génèrent chez ce dernier des troubles respiratoires.

Les symptômes de la grippe chez le nourrisson sont parfois semblables à ceux d’une bronchiolite.
En général, ils se caractérisent par une température observée chez le bébé allant au-delà de 39 degrés,une fatigue assez importante, le refus de téter, la somnolence et les sautes d’humeur, des frissons, de la fièvre pouvant aller jusqu’à 40 degrés, des nausées et des vomissements, unetoux assez sèche et douloureuse, un nez qui coule sans arrêt, de la diarrhée, des douleurs au ventre.
Ces symptômes varient en fonction de l’âge du nourrisson.
Quand le bébé est contaminé par le virus de la grippe, il faut agir au plus vite pour éviter d’éventuelles complications.
Le traitement des symptômes grippaux consiste avant tout à faire chuter la température pour éviter une déshydratation.
Le médecin après diagnostic, prescrira des médicaments indispensables pour combattre la fièvre, les éventuelles douleurs.
Le médicament approprié est en général du paracétamol. En cas de surinfection, un antibiotique sera prodigué.
Déjà il faut donner beaucoup d’eau à l’enfant pour éviter toute déshydratation, surtout s’il ne mange plus ou qu’il vomit ce qu’on lui donne à manger.
 

Alternative au vaccin : Prévenir la grippe avec l’homéopathie

Source image : Top Santé

L’homéopathie propose aujourd’hui des traitements curatifs et préventifs efficaces contre la grippe.
Plusieurs produits homéopathiques peuvent traiter la grippe et même la prévenir s’ils sont pris avant l’apparition des premiers signes de maladie.
En effet, la meilleure méthode pour prévenir la maladie consiste à renforcer les défenses immunitaires.
La grippe survenant généralement en hiver, un renforcement immunitaire allant de la période de septembre au mois de février est nécessaire.
Pour cela la prise en alternance d’une dose de 4 granules de 3 produits peut se faire : de l’Yersin 7CH tous les samedis et mercredis, de l’Influenzinum 7CH tous les jeudis et lundis et de l’Aviaire 7CH tous les mardis et vendredis.
Dans la prévention de la maladie de la grippe, il est également conseillé de prendre de l’Oscillococcinum®.
La posologie est d’une dose par semaine durant les mois précédant l’apparition et la propagation de la maladie, soit, des mois d’octobre à mars.
La prévention prévoit aussi l’association de influenzinum 9CH. Cette souche est obtenue à partir du vaccin antigrippal de l’année.
La posologie recommandée est d’une dose par semaine pendant 4 semaines puis une dose par mois.
La prise de l’Echinacéa  en raison de 200 gouttes par jour pour un adulte s’avère également efficace.








Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *